Vers la trahison de l’Institut Pontifical Jean-Paul II ?

Église universelle : Mutation ou trahison de l’Institut Pontifical Jean-Paul II sur la famille ?

Par le Motu Pro­prio Sum­ma fami­liae cura du 8 sep­tembre 2017 le pape Fran­çois a chan­gé la déno­mi­na­tion, ain­si que la com­po­si­tion, de l’Institut Pon­ti­fi­cal Jean-Paul II pour le mariage et la famille fon­dé en 1981 par son pré­dé­ces­seur. Le nou­vel orga­nisme tra­vaille­ra sur “les sciences du mariage et de la famille”. Pour Jeanne Smits, rédac­trice en chef de Réin­for­ma­tion TV ce chan­ge­ment de déno­mi­na­tion est révé­la­teur d’un chan­ge­ment de pers­pec­tive dans la ligne de la décla­ra­tion, contro­ver­sée, post syno­dale : Amo­ris Lae­ti­tia sur le mariage et la famille. Plus que jamais semble d’actualité la réflexion de sœur Lucie de Fati­ma au car­di­nal Caf­fa­ra, pre­mier pré­sident de l’Institut Jean-Paul II : La bataille finale entre entre le Sei­gneur et le royaume de Satan por­te­ra sur le mariage et la famille.

Église en France : Rubens, peintre de la contre réforme catholique !

À l’occasion de l’exposition pré­sen­tée au musée du Luxem­bourg à par­tir du 4 octobre : Rubens. Por­traits prin­ciers, le Figa­ro hors série consacre un superbe numé­ro : Rubens le peintre gen­til­homme au plus célèbre des Anver­sois. Chris­tian Bro­sio nous éclaire sur un aspect mécon­nu de la per­son­na­li­té du peintre des rois et des reines : Habs­bourg, Stuart, Médi­cis. En effet Rubens fut un ardent pro­pa­ga­teur, et chantre, de la contre réforme catho­lique, ami des jésuites et auteur de nom­breuses pein­tures reli­gieuses. Contre l’austérité et la tris­tesse cal­vi­nistes il exalte le culte des saints mais aus­si la beau­té de la vie et de la nature en par­ti­cu­lier celle du, paraît-il, chef d’œuvre de Dieu : la femme. Le tout dans une exu­bé­rance fla­mande dont les célèbres fêtes de vil­lage sont la mani­fes­ta­tion la plus connue.

Église en Marche : Un pèlerinage d’action de grâces à Rome

À l’occasion du 10e anni­ver­saire de la pro­mul­ga­tion, le 7 juillet 2007, par le pape Benoît XVI du Motu Pro­prio Sum­mo­rum Pon­ti­fi­cum libé­rant la célé­bra­tion de la messe dite tra­di­tion­nelle un pèle­ri­nage d’action de grâces était orga­ni­sé du 14 au 17 sep­tembre à Rome. De nom­breux car­di­naux (Burke, Sarah, Mul­ler) ont hono­ré cet évé­ne­ment de leur pré­sence. À cette occa­sion de nou­veaux son­dages d’opinion ont été ren­dus publics, confir­mant l’intérêt d’une part impor­tante des catho­liques pra­ti­quants de la forme ordi­naire pour la célé­bra­tion du rite extra­or­di­naire. Mon­sieur l’abbé Barthe, aumô­nier de ce pèle­ri­nage nous dresse un bilan de cet évé­ne­ment ecclé­sial majeur.

Vous pou­vez aus­si voir l’émission ci-des­sus sur le site de TV Liber­té : https://www.tvlibertes.com/2017/10/22/19661/terres-de-mission-n50-vers-trahison-de-linstitut-pontifical-jean-paul-ii

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *