Terres de Mission n°29 : Qu’est-ce que le populisme chrétien ?

Église universelle : Un nouveau juge à la Cour suprême des États-Unis

Le ven­dre­di 7 avril Neil Gor­such a pas­sé la der­nière épreuve devant lui per­mettre d’accéder à la Cour Suprême des États-Unis. Cette nomi­na­tion, déci­dée par le pré­sident Donald Trump, ren­force le camp des défen­seurs de la vie au sein de cette ins­ti­tu­tion de neuf membres dont le rôle dans la vie poli­tique amé­ri­caine est essen­tiel. C’est ain­si l’arrêt de la Cour Suprême dit, Roe ver­sus Wade qui léga­li­sa l’avortement aux USA il y a plus de qua­rante ans. Fin connais­seur des États-Unis, Daniel Hamiche, pré­sente le pro­fil de ce nou­veau juge dont une des par­ti­cu­la­ri­tés est d’être le seul pro­tes­tant d’une ins­ti­tu­tion dont tous les membres sont catho­liques ou juifs.

Église en France : Qu’est-ce que le populisme chrétien ?

Lan­cée par Patrick Buis­son dans un article du Monde en 2013 l’expression « popu­lisme chré­tien » a fait flores. Fran­çois Bous­quet, auteur d’une pas­sion­nante bio­gra­phie de Patrick Buis­son : La droite buis­son­niére nous aide à mieux cer­ner ce que recouvre ce terme. Il s’agit en effet de com­prendre ce qui s’est pas­sé entre 1975 et 2013 au sein du peuple chré­tien. Il y avait moins de chré­tiens en 2013 qu’en 1975 cepen­dant ils se sont dres­sés par mil­lions contre la loi qui déna­tu­rait le mariage alors qu’ils étaient res­tés étran­ge­ment silen­cieux lors de la dépé­na­li­sa­tion de l’avortement, atteinte non moins grave à l’anthropologie chré­tienne. Quelle est l’incarnation poli­tique, voire élec­to­rale, de ce « popu­lisme chré­tien » et que peut-on en augu­rer pour l’avenir ?

Église en Marche : Les catholiques souhaitent pouvoir assister à la messe traditionnelle dans leur paroisse.

Pré­sen­té par l’abbé Barthe, qui l’a pré­fa­cé, cet ouvrage inti­tu­lé : Neuf son­dages pour l’histoire est le recueil des son­dages effec­tués entre 2001 et 2011 par l’association Paix Litur­gique sur la par­ti­ci­pa­tion des catho­liques à une éven­tuelle célé­bra­tion de la messe selon la forme extra­or­di­naire dans leur paroisse. Le résul­tat est sans appel : entre 50 et 70 % des catho­liques assis­te­raient, à des rythmes divers, à la célé­bra­tion de la messe tra­di­tion­nelle dans leur paroisse si cette pos­si­bi­li­té exis­tait. En ces temps « d’accueil de l’autre » et « d’écoute du peuple de Dieu » ces son­dages devraient « inter­pel­ler » les auto­ri­tés ecclé­sias­tiques quand on observe que seule­ment 5% des catho­liques de France, moins à l’étranger, assistent régu­liè­re­ment à la messe tra­di­tion­nelle.

Vous pou­vez aus­si voir cette émis­sion sur le site de TV Liber­té : https://www.tvlibertes.com/2017/04/23/16796/terres-de-mission-29-populisme-chretien