Pour échapper à l’ère du mouvement perpétuel