Notre-Dame de Paris, état de la question – Terres de Mission