Lettre d’invitation à la Marche pour la Vie et la Famille

« Par son exemple, Jésus nous a lui-même mon­tré que la prière et le jeûne sont les armes prin­ci­pales et les plus effi­caces contre les forces du mal (…) Retrou­vons donc l’humilité et le cou­rage de prier et de jeû­ner, pour obte­nir que la force qui vient du Très-Haut fasse tom­ber les murs de trom­pe­rie et de men­songes qui cachent aux yeux de nos frères et sœurs la nature per­verse de com­por­te­ments et de lois hos­tiles à la vie (…)». Jean Paul II, Evan­ge­lium vitæ, 25 mars 1995

Paris, le 25 août 2012
Saint Louis, roi de France

Chers amis,

Tract à  télé­char­gerComme vous le savez le contexte poli­tique natio­nal a chan­gé. Une droite libé­rale et euro­péiste a été chas­sée des pou­voirs exé­cu­tifs et légis­la­tifs par une gauche socia­liste et liber­taire. Le nou­veau gou­ver­ne­ment a clai­re­ment mani­fes­té son inten­tion de conti­nuer à s’attaquer à la famille dite tra­di­tion­nelle et au carac­tère sacré de la vie humaine inno­cente. Nous sont ain­si annon­cés pêle-mêle : le mariage homo­sexuel avec droit d’adoption pour les « couples » de ce type, la léga­li­sa­tion de l’euthanasie, l’autorisation de recherche sur l’embryon humain, l’augmentation des moyens consa­crés à la pro­mo­tion de l’avortement, la hausse des droits de suc­ces­sion… Tout ceci pro­cède d’abord d’erreurs phi­lo­so­phiques sur la nature humaine et la voca­tion de l’homme. Pour reprendre la célèbre for­mule d’Ernest Renan, l’homme moderne est « né enfant trou­vé et mort céli­ba­taire ». Cepen­dant, au-delà de cette réa­li­té il nous semble que la volon­té pro­mé­théenne de bâtir un homme par­fait, ce vers quoi tend qua­si­ment toute la recherche géné­tique moderne, ain­si que le choix affir­mé de déci­der, hors de toute contrainte si ce n’est le bon plai­sir de l’homme, ce qui est bien et ce qui est mal rejoint la ten­ta­tion sata­nique au para­dis ter­restre : « Vous serez comme des dieux, connais­sant le bien et le mal » (Genèse 3,5). Contre ces menées qui visent à léga­li­ser des com­por­te­ments non conformes à la nature de l’homme, créé à l’image de Dieu, seront orga­ni­sés des col­loques et des mani­fes­ta­tions, il y aura des inter­ven­tions au Par­le­ment, des argu­men­taires seront dif­fu­sés, etc. Tout cela est très bon, mais nous crai­gnons que cela ne reste insuf­fi­sant.

Depuis 1991, Renais­sance Catho­lique orga­nise chaque année à Paris une Marche pour la Vie qui a tou­jours été une Marche de prière et dont nous sou­hai­tons étendre cette année les inten­tions à toutes celles de la famille. Devant l’acuité du dan­ger nous avons déci­dé d’unir nos efforts afin de faire de cette mani­fes­ta­tion publique un temps fort d’expiation et de répa­ra­tion mais aus­si d’affirmation des droits de Dieu sur nos socié­tés. Ces paroles du car­di­nal Ber­go­glio, arche­vêque de Bue­nos Aires, à l’occasion du vote du Par­le­ment argen­tin auto­ri­sant le mariage homo­sexuel sont plus que jamais d’actualité : « Ne soyons pas naïfs, il ne s’agit pas d’un simple com­bat poli­tique, c’est le pro­jet de détruire le plan de Dieu. Il ne s’agit pas d’un simple pro­jet légis­la­tif (celui-ci est seule­ment un ins­tru­ment), mais une manœuvre du Père du men­songe qui pré­tend embrouiller et trom­per les enfants de Dieu. »

Notre Marche de prière est donc clai­re­ment catho­lique et mani­fes­te­ment poli­tique. Un des objec­tifs de la laï­ci­té moderne est de réduire l’expression de notre foi et de ses consé­quences au domaine pri­vé, dans le clair obs­cur de nos sanc­tuaires ances­traux, trop sou­vent déser­tés. Contre cet enfouis­se­ment délé­tère qui est une insulte aux droits sou­ve­rains de Dieu, nous reven­di­quons, sans pro­vo­ca­tion mais sans fai­blesse, le droit de prier publi­que­ment en répa­ra­tion des crimes de l’avortement et en expia­tion de toutes ces lois qui, en niant la réa­li­té de la nature humaine, entraînent dans leur sillage un flot sans cesse crois­sant de sang et de souf­frances.

Dans une famille d’esprit où l’esprit gau­lois de divi­sion est qua­si­ment une seconde nature, nous sommes heu­reux de pou­voir appe­ler, ensemble, à cette démarche de prière et de répa­ra­tion, chaque asso­cia­tion conser­vant par ailleurs ses actions et ses fina­li­tés propres. Il paraît que l’union fait la force.

Forts de cet adage et confiants dans la force de la prière nous vous atten­dons nom­breux à cette Marche de prière pour la vie et la famille qui aura lieu, sous la forme d’une pro­ces­sion aux flam­beaux, le same­di 20 octobre de la basi­lique de Notre-Dame des Vic­toires à celle du Sacré-Cœur de Mont­martre. Ceux qui ne pour­ront être avec nous phy­si­que­ment peuvent s’unir à nos prières et sou­te­nir notre com­bat en adres­sant une offrande (reçu fis­cal).

En espé­rant de tout cœur vous comp­ter par­mi nous ce 20 octobre, nous vous assu­rons, chers amis, de notre fidèle dévoue­ment in Chris­to.

Jean-Pierre Dickès, Xavier Dor, Jean-Pierre Mau­gendre, Luc Per­rel, Her­vé Rol­land

Asso­cia­tion Catho­lique Infir­mières et des Méde­cins, SOS Tout-Petits, Renais­sance Catho­lique, Lais­sez-Les-Vivre SOS Futures-Mères, Notre-Dame de Chré­tien­té

Associations_Marche_pour_la_Vie.jpg

Talon_d_inscritption_MPLV_2012.jpg

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Julien dit :

    Lettre d’invitation à la Marche pour la Vie et la Famille
    Nous ferons tout pour nous y rendre avec ma femme et mes deux enfants !
    Mer­ci pour l’information, et en vous sou­hai­tant une bonne préparation pour cet évènement !