Les ordinations sacerdotales en 2016

En 2016, 121 prêtres fran­çais et 25 prêtres étran­gers ont été ordon­nés, soit un total de 146 prêtres par l’Église catho­lique en France d’après le site www.laveritedeschiffres.net où l’on peut trou­ver le détail par dio­cèse d’ordination et d’origine de ces prêtres.

Ordi­na­tions sacer­do­tales 2014 2015 2016
 Fran­çais   Étran­gers   Fran­çais   Étran­gers   Fran­çais   Étran­gers 
Total des reli­gieux ou fra­ter­ni­tés  76 13 50 24 48 11
Dio­cèses 75 15 60 10 73 14
Total ordi­na­tions en France 151 28 110 34 121 25
Total ordi­na­tions en France   179   144   146

L’année 2016 est glo­ba­le­ment au niveau bas de 2015, avec une remon­tée des prêtres dio­cé­sains fran­çais et une baisse des reli­gieux étran­gers. Rap­pe­lons que le déclin est conti­nu depuis les années d’après-guerre où on ordon­nait plus de 1 000 prêtres chaque année.

21% des prêtres ont été ordon­nés dans la litur­gie selon la forme extra­or­di­naire qui est célé­brée dans moins de 3% des paroisses de France.

Les prêtres non diocésains

En 2016, les ordi­na­tions de prêtres non dio­cé­sains fran­çais sont au niveau de l’an der­nier tan­dis que les étran­gers sont en nombre reve­nus au niveau de 2014. Les domi­ni­cains, cis­ter­ciens, béné­dic­tins et carmes sont à un niveau bas, mais cette situa­tion est tem­po­raire grâce à une bonne relève de novices.

86% des non dio­cé­sains fran­çais portent l’habit reli­gieux ou la sou­tane. Ce taux aug­mente légè­re­ment chaque année car toutes les congré­ga­tions anciennes qui ont aban­don­né l’habit reli­gieux ou la sou­tane en 1960–62 auront dis­pa­ru de France en 2025 (à l’exception des M.E.P. (Mis­sions étran­gères de Paris) et d’une cen­taine de jésuites).

En 2016, 24 prêtres soit 50% des non dio­cé­sains fran­çais ordon­nés célèbrent la litur­gie selon la forme extra­or­di­naire : béné­dic­tins 2, Fra­ter­ni­té Saint-Pie X 7, Fra­ter­ni­té Saint-Pierre 6, Ins­ti­tut du Bon-Pas­teur 1, Ins­ti­tut du Christ-Roi 8.

Les prêtres diocésains

Mal­gré une aug­men­ta­tion en 2016, les ordi­na­tions de prêtres fran­çais conti­nuent à se concen­trer sur un petit nombre de dio­cèses : 46 dio­cèses ont eu au moins une ordi­na­tion d’un prêtre fran­çais en 2014, puis 37 en 2015 et 36 en 2016.

Seule­ment 16 dio­cèses ont eu au moins une ordi­na­tion chaque année au cours des trois années pas­sées. Un seul prêtre dio­cé­sain a été ordon­né cette année en forme extra­or­di­naire.

La Com­mu­nau­té de l’Emmanuel a ordon­né 5 prêtres, ce qui est sa moyenne depuis dix ans.

Le déve­lop­pe­ment de la Com­mu­nau­té Saint-Mar­tin ne se fait pas au détri­ment des voca­tions dio­cé­saines car 40% de ses prêtres viennent de Paris et de Ver­sailles, les deux dio­cèses qui ont, de loin, le plus de voca­tions.

La dissolution de la Fraternité des Saints-Apôtres

La Fra­ter­ni­té des Saints-Apôtres, au recru­te­ment majo­ri­tai­re­ment fran­çais, a connu un démar­rage spec­ta­cu­laire sous l’épiscopat de Mgr Léo­nard qui l’a accueillie à Bruxelles. Fon­dée en 2013, avec l’appui du père Zanot­ti-Sor­kine, elle comp­tait 16 sémi­na­ristes en sep­tembre 2014, 21 en juin 2016 ain­si que 6 prêtres lorsqu’elle a été dis­soute par le nou­veau car­di­nal de Kes­sel sous pré­texte qu’elle fai­sait concur­rence aux dio­cèses fran­çais.

En fait, le démar­rage rapide de la Fra­ter­ni­té des Saints-Apôtres en 2013–2015 avait été paral­lèle à une remon­tée des effec­tifs dans les sémi­naires belges lorsque Mgr Léo­nard était pri­mat de Bel­gique. L’arrêt du recru­te­ment des Saints-Apôtres en 2016 a coïn­ci­dé avec la baisse du recru­te­ment des sémi­naires fran­çais et belges en cette ren­trée de sep­tembre 2016. L’épiscopat fran­çais n’a d’ailleurs publié aucun chiffre offi­ciel à ce sujet, ce qui est nou­veau.

D’où viennent les prêtres français ?

28% des nou­veaux prêtres viennent de Paris et Ver­sailles, 25% sont issus de 9 autres dio­cèses.

41% des prêtres sont ordon­nés dans leur dio­cèse d’origine, 16% ont rejoint un autre dio­cèse et 43% rejoignent une com­mu­nau­té reli­gieuse ou une Fra­ter­ni­té Sacer­do­tale.

Par rap­port au nombre de catho­liques, les dio­cèses de métro­pole qui ont eu le plus de voca­tions en 2015 et 2016 sont (par ordre décrois­sant) : Ver­sailles, Paris, Laval, Bayeux-Lisieux et Bor­deaux.

Conclusion

La chute des ordi­na­tions a com­men­cé à par­tir de 1952 ; elle a été sui­vie de la chute de la pra­tique reli­gieuse et des bap­têmes à par­tir de 1972 soit vingt ans plus tard.

En baisse depuis 1952, les ordi­na­tions de prêtres fran­çais ont connu un point bas his­to­rique en 2015, avec une légère remon­tée en 2016 qui devrait se confir­mer en 2017 si on en croit les ordi­na­tions dia­co­nales de cette année.

En 2016, on comp­tait un peu moins de 16 000 prêtres en France, nombre en baisse de 600 à 650 chaque année en rai­son des 700 à 800 décès annuels. Compte tenu de la ten­dance qua­si-pré­vi­sible, la France comp­te­ra autour de 10 000 prêtres dans dix ans.

Scru­ta­tor

Vous aimerez aussi...