Les gilets jaunes : révolte ou révolution ?

8 réponses

  1. marliac dit :

    Bel article M. Mau­gendre digne d’un de ces « lea­ders » qui manquent aux Gilets Jaunes ! Mais com­ment le leur repro­cher après cin­quante ans de men­songes et d’exploitation ? Bien évi­dem­ment mal­gré l’interdit média­tique trois par­tis incar­ne­raient au
    mini­mum leurs reven­di­ca­tions un peu touf­fues : le RN et DLF, le PDC (+ hors par­tis décla­rés et élus : les Amou­reux de la France, Civi­tas, la MPT, GI, etc..). Faut-il sor­tir du sys­tème des par­tis si pré­gnant ? Com­ment ces chers Gilets Jaunes peuvent-ils igno­rer
    qu’il y a cin­quante ans un cer­tain Jean-Marie les pré­ve­nait sans relâche…et n’a jamais ces­sé de les appe­ler à résis­ter ?

  2. Martine Dubois dit :

    Bon­jour Jean-Pierre,

    Bonne des­crip­tion du ferment de la révolte, mais à ce jour, il me semble que c’est déjà un mou­ve­ment révo­lu­tion­naire dont les »ani­ma­teurs » ne se montrent pas au grand jour : les mani­fes­ta­tions que nous avons obser­vées de près au péage de Vir­sac n’ont rien de »spon­ta­né » et ne sont pas le fait des braves révol­tés. Mais l” ano­ny­mat est d’une cer­taine manière une chance : elle laisse la place au doigt de Dieu.
    Prions donc et fai­sons prier pour que la révo­lu­tion devienne une contre-révo­lu­tion : un miracle est tou­jours pos­sible si nous le deman­dons et fai­sons deman­der avec foi, notam­ment par des prières publiques. La paix sociale est une juste cause. Et elle ne peut être durable que si elle repose sur le res­pect des droits de Dieu.

  3. quincerot dit :

    Cher Ami et co-parois­siens,
    « Cette popu­la­tion vit, pour une bonne part, de manière autar­cique dans des ghet­tos eth­niques, d’aides sociales diverses. »
    Vous eus­siez pu ajou­ter qu’elle vit aus­si du tra­fic de la drogue. Mais a-t-on le droit de le dire ?
    Bra­vo pour ce « papier »

  4. GOUPY dit :

    Mon­sieur Mau­gendre : Je sous­cris entiè­re­ment à ce pano­ra­ma com­plet et réa­liste de la situa­tion actuelle très pré­oc­cu­pante de notre pays. Heu­reu­se­ment, il nous reste l’espérance.
    A dimanche à Grand’Maisons.

  5. Christian Auclair dit :

    Le 17 juin 1689 à Paray-le-Monial, appa­ri­tion de Jésus-Christ à Sainte-Mar­gue­rite-Marie Ala­coque à laquelle est adres­sé le mes­sage sui­vant :
    « Fais savoir au fils aîné de mon Sacré-Cœur (il s’agissait alors de Louis XIV) que, comme sa nais­sance tem­po­relle a été obte­nue par la dévo­tion aux mérites de ma sainte Enfance, de même il obtien­dra sa nais­sance de gloire éter­nelle par sa consé­cra­tion à mon Cœur ado­rable qui veut triom­pher du sien, et par son entre­mise de celui des grands de la terre.
    Mon Cœur veut régner dans son palais, être peint sur ses éten­dards et gra­vé dans ses armes pour les rendre vic­to­rieuses de tous ses enne­mis, en abat­tant à ses pieds ces têtes orgueilleuses et superbes, pour le rendre triom­phant de tous les enne­mis de la sainte Eglise. »

    Mal­heu­reu­se­ment, aucune de ces demandes ne sera réa­li­sée, que ce soit par Louis XIV, Louis XV ou Louis XVI, et 100 ans jour pour jour plus tard, le 17 juin 1789 à Ver­sailles, le Tiers-état se pro­clame
    assem­blée consti­tuante, c’est la fin de la monar­chie de droit divin et le début de la répu­blique…

  6. Gérard-Philippe Desbonnets dit :

    Vous oubliez un qua­trième groupe ‚celui de ceux qui n’ayant pas de choix cor­res­pon­dant à leurs idées ou attente ont voté blanc, nul ou se sont abs­te­nu ! Ils sou­tiennent les reven­di­ca­tions des gilets jaune, pas leur vio­lence phy­sique ou ver­bale. Je par­tage votre réflexions et vous adresse mon ami­tié.

  7. Detarle dit :

    Quelle par­faite ana­lyse ! C’est tel­le­ment affli­geant de consta­ter à quel point notre France est malade ! Mer­ci à tous nos pre­si­dents, Gis­card en tête d’avoir don­ner le « la » en ouvrant les fron­tières et en auto­ri­sant le regrou­pe­ment fami­lial ! Ce sont tous et sans excep­tion, de grands minables incom­pé­tents qui n’on pen­sé ni ne pensent une seule seconde à la France ! Je les exècre de toute ma per­sonne !

  1. 3 décembre 2018

    […] Jean-Pierre Mau­gendre sur Renais­sance catho­lique […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *