Le synode sur la famille en 100 questions


Livre Synode sur la famille 100 questions

Prix 15 €.

Le synode sur la famille en 100 ques­tions

Auteurs : Mgr Aldo di cil­lo Pagot­to (Bré­sil), Mgr Fran­cis Vasa (Etats-Unis), Mgr Atha­na­sius Schnei­der (Kaza­khs­tan). Avec le sou­tien de 4 autres évêques.
Édi­tions : Contre­temps
For­mat : 135mm x 200 mm
Pages : 134 p.
ISBN : 978–2-9536311–4-2
Paru­tion : sep­tembre 2015

Alors que la famille tra­verse une crise pro­fonde dans l’ensemble du monde occi­den­tal, le synode réuni par le Pape Fran­çois en 2014 et (du 5 au 19 octobre) en 2015 est le cadre d’un âpre débat au sein même de l’épiscopat catho­lique. Mère et maî­tresse de véri­té, l’Église ne pou­vait igno­rer la remise en cause géné­rale du modèle fami­lial par des socié­tés de plus en plus sécu­la­ri­sées. Mais elle ne peut, pour autant, chan­ger une doc­trine sur le mariage qui trouve sa source dans les paroles du Christ.

Les évêques réunis ici ont sou­hai­té abor­der, selon la méthode simple des questions/​réponses et à la lumière de l’Évangile, les prin­ci­paux aspects de l’enseignement de l’Église sur le rôle et la place de la famille dans le monde. Sans langue de buis, ces pas­teurs rap­pellent cer­taines véri­tés doc­tri­nales fon­da­men­tales sur la famille, le divorce, les divor­cés-rema­riés, l’homosexualité, mais aus­si la misé­ri­corde et la grâce.

Un irrem­pla­çable outil pour résis­ter à l’incessante offen­sive anti-famille dont notre époque est le théâtre.


Pré­face : car­di­nal Jorge A. Medi­na Esté­vez, Pré­fet émé­rite de la Congré­ga­tion pour le culte divin et la dis­ci­pline des sacre­ments.

1 réponse

  1. Isobal dit :

    Le synode sur la famille en 100 ques­tions
    mariage-divorce.28.11.2015
    Bon­jour,
    Je ne conçois point que qui­conque, sans offense consub­stan­tielle, puisse inter­pel­ler la nature, pure, par­faite et hors du temps, du Mes­sage, en lui oppo­sant un élément tran­si­toire et aléatoire de la nature humaine qui relève du temps de la société, lequel ne fait que pas­ser.
    Nous voyons des cas de Direc­teurs d” Ecoles Privées Catho­liques – divorcés mais par­fois, admis à ces essen­tielles fonc­tions – Direc­teurs qui doivent pour­tant être des exemples pour les jeunes, ces jeunes, emplis de Foi solide et d’Espoir, qui regardent les adultes, et jaugent ou jugent l’absolu de notre res­pect à l’égard de l’engagement sacra­men­tel. Mais, dans ces Ecoles, par ces exemples du divorce accepté par la fai­blesse de Res­pon­sables de la Foi, ils y voient l’effondrement ou, encore, une triste et vio­lente capi­tu­la­tion du Lien, et donc ce ter­rible désespoir de l’exemplarité affligée.
    Il y a la Foi, le cou­rage et la dignité de ceux qui s’aiment et qui ont l’effort fruc­tueux, admi­rable autant que bel­le­ment natu­rel, d’honorer la splen­deur de leur enga­ge­ment, lequel est fondé sur le sub­strat de la pro­fon­deur comme de la hau­teur de leur amour pour Dieu. Et, alors, la beauté de cet effort-de-soi ne sau­rait être entachée par ceux qui, fai­sant montre de faci­lité, voire de fai­blesse morale, d’opportunités de toutes les sortes et de pertes de soi, auraient l’orgueil de vou­loir réduire Le Mes­sage à un temps de l’aléa contre l’Eternité dudit Mes­sage qui est ser­ti et gravé dans l’intangible marbre.
    Nul ne sau­rait céder à de telles ten­ta­tions car alors il per­ver­ti­rait la mer­veilleuse et sereine constance du Mes­sage au pro­fit d’une ren­ta­bi­lité de l’inconstance de La Foi.

    De cette déchirure par le divorce,
    Le Ciel nous garde par et en Sa Très Haute Pro­tec­tion.


    Iso-Bal