Le scandale du Théâtre de la Ville

Depuis une semaine, de jeunes catho­liques s’opposent par les armes paci­fiques de la prière à la repré­sen­ta­tion, au Théâtre de la Ville, d’une pièce de l’Italien Roméo Cas­tel­lu­ci, inti­tu­lée « Sur le concept du visage du fils de Dieu ». Le visage du Christ souillé d’excréments y sert de toile de fond aux diar­rhées irré­pres­sibles d’un vieillard incon­ti­nent sans cesse net­toyé par son fils.

Après le scan­dale du Piss Christ d’Avignon consti­tué d’un cru­ci­fix immer­gé dans l’urine de “l’artiste”, l’art contem­po­rain déci­dé­ment très pipi-caca atteint un nou­veau som­met dans l’abjection. La loi répu­bli­caine n’y trouve rien à redire, ayant débou­té l’AGRIF de son réfé­ré deman­dant l’interdiction de la pièce. Et en ces temps d’économies bud­gé­taires, les pou­voirs publics en l’occurrence Fré­dé­ric Mit­ter­rand, ministre de la Culture de Nico­las Sar­ko­zy, et Ber­trand Dela­noë, maire PS de Paris, sou­tiennent et sub­ven­tionnent ce spec­tacle abject. sur-concept-visage-fils-dieu-romeo-castellucci.jpgDevant les réac­tions indi­gnées des jeunes catho­liques, les hypo­crites hurlent à l’atteinte à la liber­té d’expression alors qu’ils se scan­da­li­se­raient de toute mise en scène pré­sen­tant une image néga­tive du “pro­phète” Maho­met. Qui croit vrai­ment que les réac­tions à une repré­sen­ta­tion d’un imam cou­vert d’urine sur fond de face de Maho­met que des fillettes bom­bar­de­raient de tranches de jam­bon se limi­te­raient à des prières paci­fiques dans la rue ?

Hor­mis quelques notables et rares excep­tions (Mgr Aillet, évêque de Bayonne ; Mgr Auber­tin, arche­vêque de Tours ; Mgr Aumô­nier, évêque de Ver­sailles ; Mgr Bagnard, évêque de Bel­ley-Ars…), les évêques de France, par la voix de leur porte-parole Mgr Pod­vin, condamnent certes la pièce mais sur­tout ses oppo­sants publics ! L’honneur de Dieu incar­né, Jésus-Christ, repose tout entier sur les épaules des quelques cen­taines de gar­çons et de jeunes filles qui ont pris au sérieux le chant de leurs anciens : « Nous n’avons qu’une gloire au monde c’est l’honneur de Notre Sei­gneur ».

arton266-4ef1b.jpgRenais­sance Catho­lique –qui orga­nise du 28 octobre au 1er novembre, à Riau­mont (62), une Ses­sion de for­ma­tion pour les 16–25 ans sur « 2000 ans de chris­to­pho­bie » durant laquelle seront pré­sen­tés, dis­cu­tés et réfu­tés les argu­ments des tenants du droit au blas­phème au nom de la liber­té d’expression– appelle ses adhé­rents et sym­pa­thi­sants à par­ti­ci­per nom­breux à la mani­fes­ta­tion contre la chris­tia­no­pho­bie orga­ni­sée par l’Institut Civi­tas same­di 29 octobre à 18 h, place des Pyra­mides à Paris.

Alors que chaque soir les forces de police inter­pellent les mani­fes­tants en prière, il semble qu’aucune prière musul­mane illé­gale, comme celle de la rue Mira à Paris, ait jamais don­né lieu à la moindre inter­pel­la­tion : y aurait-il deux poids, deux mesures, selon les reli­gions, au pays de la laï­ci­té ?

Aujourd’hui plus qu’hier, l’heure est à la prière, l’étude et l’action dans l’amitié fran­çaise et l’espérance chré­tienne. Chris­tus Vin­cit ! Chris­tus Regnat ! Chris­tus Impe­rat !

Vous aimerez aussi...