Le mois de janvier 2014 sera un mois de luttes !

Ren­dez-vous les 19 et 26 jan­vier pro­chains nom­breux, calmes et déter­mi­nés.


Le défunt pré­sident de la Répu­blique, Fran­çois Mit­ter­rand, avait, en son temps, fus­ti­gé les ins­ti­tu­tions de la Ve Répu­blique en dénon­çant Le coup d’État per­ma­nent. Et pour­tant il n’avait pas connu la conco­mi­tance des élec­tions pré­si­den­tielles et légis­la­tives qui donne, dans les faits, les pleins pou­voirs au gou­ver­ne­ment et au Pré­sident de la Répu­blique pen­dant cinq années. Plus sage que ses suc­ces­seurs, il avait tenu compte, en 1984, de la for­mi­dable mobi­li­sa­tion popu­laire contre son pro­jet de natio­na­li­sa­tion de l’enseignement pri­vé.

Le gou­ver­ne­ment de Fran­çois Hol­lande mène quant à lui, depuis presque deux années, une poli­tique sys­té­ma­tique de des­truc­tion de tous les corps inter­mé­diaires qui pro­tègent l’individu contre l’omnipotence de l’État. La famille, l’Église catho­lique, les petites entre­prises, le peuple de France atta­ché à son ter­roir et son clo­cher… sont ouver­te­ment mépri­sés par le gou­ver­ne­ment qui mul­ti­plie à leur encontre les vexa­tions et les mesures d’extorsion fis­cale (aug­men­ta­tion de la TVA, baisse du quo­tient fami­lial, faci­li­ta­tion des pro­cé­dures de divorce, impu­ni­té des Femen…). La loi civile n’est plus une règle au ser­vice du bien com­mun mais la recon­nais­sance sociale de tous les com­por­te­ments pro­mus par des lob­bys qui semblent d’autant plus puis­sants qu’ils sont plus mino­ri­taires. La démo­cra­tie moderne dont cer­tains avaient craint qu’elle ne débouche sur la dic­ta­ture de la majo­ri­té s’avère être, en réa­li­té, la dic­ta­ture de cer­taines mino­ri­tés.

Dans une socié­té où s’est impo­sé le culte de l’individu-roi ne recon­nais­sant comme seule loi impé­ra­tive que la satis­fac­tion immé­diate de ses envies et dési­rs, il est logique que les per­sonnes les plus mena­cées soient les plus faibles : enfants à naître, malades en fin de vie, per­sonnes âgées, han­di­ca­pés… Ce sont eux, en effet, qui pèsent sur le bud­get de la Sécu­ri­té Sociale, empêchent de par­tir en vacances, contraignent à des visites régu­lières, etc.

Dès le 20 jan­vier 2014, un pro­jet de loi pro­po­se­ra à l’Assemblée natio­nale de fran­chir une nou­velle étape dans la bana­li­sa­tion de l’avortement. En effet, il s’agira d’étendre le délit d’entrave à l’avortement à toute infor­ma­tion dis­sua­sive sur l’IVG. En clair, sera punis­sable par la loi (2 ans d’emprisonnement et 30 000 € d’amende) toute infor­ma­tion qui aler­te­rait sur les consé­quences psy­cho­lo­giques ou phy­siques de l’avortement.

Même si l’ensemble de la classe poli­ti­co-média­tique, du cryp­to-robes­pier­riste Mélen­chon (Front de Gauche) au natio­nal-répu­bli­cain Phi­lip­pot (Front Natio­nal), est acquise au droit à l’avortement, notre résis­tance, à l’heure où l’Espagne s’apprête à voter une loi de pro­grès au ser­vice de la vie, n’est pas un baroud d’honneur mais un geste pro­phé­tique car, un jour ou l’autre, la véri­té éclate et Dieu réaf­firme ses droits. Dans la démo­cra­tie confis­quée qui est la nôtre, la rue est le der­nier espace de liber­té où peuvent s’exprimer les voix dis­so­nantes de la défense de la vie humaine inno­cente, de la concep­tion à la mort natu­relle. C’est à un enjeu de civi­li­sa­tion que nous sommes conviés par le col­lec­tif En marche pour la vie ! le dimanche 19 jan­vier à 14 h 30 place Den­fert-Roche­reau. acontrecourant.jpg

Dans ce com­bat escha­to­lo­gique la prière de répa­ra­tion et de demande ne sau­rait être oubliée. Elle se concré­ti­se­ra dans la Veillée pour la Vie, le same­di 18 jan­vier, en l’église Saint-Fran­çois-Xavier, de 20 h 30 à 21 h 45, et le cha­pe­let médi­té en fin de cor­tège le dimanche 19 jan­vier avec SOS-Tout-Petits. Nous y serons !

Le Jour de colère du dimanche 26 jan­vier ras­sem­ble­ra, quant à lui, au cri de Hol­lande démis­sion, tous les Fran­çais qui se sentent mena­cés dans leur iden­ti­té, leurs liber­tés, leurs convic­tions, leur niveau de vie, leurs res­pon­sa­bi­li­tés édu­ca­tives… par la dic­ta­ture inter­na­tio­nale-socia­liste, cari­ca­ture de la démo­cra­tie tota­li­taire annon­cée par George Orwell dans son roman 1984. Nous serons, bien sûr, par­mi les « catho­liques en colère » au ren­dez-vous Place de la Bas­tille à 14 h.

Si le tra­vail de fond qui doit per­mettre de pas­ser des consé­quences déplo­rées aux causes ana­ly­sées est une néces­si­té abso­lue, tout ce qui peut contri­buer au réveil de notre pays et frei­ner sa des­cente aux enfers doit être sou­te­nu.

Ren­dez-vous les 19 et 26 jan­vier pro­chains nom­breux, calmes et déter­mi­nés. RC


=> SOUTENEZ cette action de défense de la civi­li­sa­tion !
Si vous ne pou­vez pas vous y rendre, aidez-nous à la pré­pa­rer et à LA FINANCER : tous vos dons seront utiles !!

=> rouge]Pour faire un don en ligne cli­quez ci-après : [Don .

=> Dons par cour­rier en écri­vant à Renais­sance Catho­lique, 23 bis rue Edouard Nieu­port, 92150 Sur­esnes (France)

Je m’abonne en ligne à la revue Renais­sance Catho­lique