LE CORONAVIRUS, NOUVEL ATTILA

4 réponses

  1. René dit :

    « Sans doute en rai­son du carac­tère « pro­phé­tique » de leur mis­sion, ils étaient en avance sur leur époque… »
    Ça, c’est bien trou­vé ! Mon­sieur Mau­gendre a le sens de la for­mule ! Bra­vo pour cet article.

  2. Bruno dit :

    Mer­ci pour votre ana­lyse, juste et tra­gique qui montre à quel point l’E­glise de Vati­can 2 est juste deve­nue une « église ». Je crois en la résur­gence des prin­cipes et des lois sur­na­tu­relles, des hommes de foi s’y emploient en France et ailleurs. Mais il est vrai qu’on peut finir par en dou­ter !

  3. Patrick dit :

    Mer­ci pour votre article. En phase. Vous auriez pu ajou­ter aus­si l’in­ter­dic­tion de don­ner la com­mu­nion dans la bouche, qui a pré­cé­dé de peu le confi­ne­ment ; comme s’il s’a­gis­sait d’une nour­ri­ture ordi­naire qui était dis­tri­buée.
    En ce temps de pan­dé­mie, il fau­drait au contraire davan­tage de messes, et des messes à l’as­sis­tance nom­breuse. Sauf à consi­dé­rer qu’une messe n’est qu’un ras­sem­ble­ment de fidèles comme un match de foot n’est qu’un ras­sem­ble­ment de sup­por­ters.
    PS : quoi qu’on en dise.…

  1. 15 avril 2020

    […] Renais­sance Catho­lique fait un rap­pro­che­ment, un peu réduc­teur comme indi­qué dans le texte, entre la pan­dé­mie actuelle et Atti­la, défer­lant avec ses hordes de Huns depuis les steppes orien­tales et rava­geant tout sur leur pas­sage, y com­pris la chré­tien­té nais­sante : […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *