Le 24 mars : contre la démocratie totalitaire et la dénaturation du mariage

Renais­sance Catho­lique et la mani­fes­tion du 24 mars 2013 à Paris : réflexions, sou­tien, mot d’ordre, ren­dez-vous.« Le fon­de­ment du juste est le rap­port de force. » Cette décla­ra­tion de Jean-Pierre Michel, rap­por­teur socia­liste au Sénat du pro­jet de loi sur la déna­tu­ra­tion du mariage, a le mérite de la clar­té. Il n’y a plus que quelques naïfs à croire que le sys­tème démo­cra­tique se carac­té­rise par le res­pect de la volon­té du peuple. Depuis ses ori­gines, la démo­cra­tie moderne est le sys­tème poli­tique per­met­tant à une mino­ri­té « éclai­rée » et « libé­rée des pré­ju­gés » d’imposer sa volon­té à une majo­ri­té encore enté­né­brée par la « super­sti­tion » et le « fana­tisme ». Il est du devoir des « forces de pro­grès » d’accoucher, dans la dou­leur s’il le faut, d’une socié­té enfin adulte car exempte de toute déter­mi­na­tion fami­liale, natio­nale, lin­guis­tique, reli­gieuse, sexuelle, etc.

C’est ain­si que s’expliquent la condes­cen­dance avec laquelle ont été reçus les repré­sen­tants des reli­gions à l’Assemblée natio­nale ain­si que le mépris qui a accueilli le mil­lion de mani­fes­tants du 13 jan­vier et les 700 000 signa­tures dépo­sées au CESE. Ces mani­fes­ta­tions, popu­laires, ne sont pas consi­dé­rées comme vrai­ment « démo­cra­tiques » mais uni­que­ment « popu­listes », car elles s’opposent à l’inéluctable sens de l’Histoire devant abou­tir à la pro­duc­tion, arti­fi­cielle, d’un homme enfin libre de toutes attaches car sans racines ni repères. La mobi­li­sa­tion en cours, avec ses fai­blesses et ses imper­fec­tions, est, dans la réa­li­té, le sur­saut de bon sens et de résis­tance de la France, peu ou prou atta­chée à la défense de la loi natu­relle et de la famille. Nos adver­saires le savent !

Le gou­ver­ne­ment de Fran­çois Hol­lande ne recu­le­ra que face à un rap­port de forces qu’il esti­me­ra lui être défa­vo­rable. Renais­sance Catho­lique se réjouit du « har­cè­le­ment démo­cra­tique » consis­tant à « accueillir » à cha­cun de leurs dépla­ce­ments le pré­sident de la Répu­blique et les membres du gou­ver­ne­ment. Renais­sance Catho­lique invite les hié­rarques du Par­ti Socia­liste à venir trac­ter, avec les mili­tants de La Manif Pour Tous, sur les mar­chés des ban­lieues dites « eth­niques » où ils sont cha­leu­reu­se­ment accueillis par Fati­ma, Rachi­da, Chris­tiane… Ils y décou­vri­ront que les popu­la­tions qui ont assu­ré la vic­toire élec­to­rale de la gauche le regrettent déjà amè­re­ment – « Et dire qu’on a voté pour lui ! » – et sau­ront s’en sou­ve­nir, ce que confirme l’élection légis­la­tive du week-end der­nier dans l’Oise, où la can­di­date socia­liste n’est même pas pré­sente au second tour.

Tout en déplo­rant que La Manif Pour Tous ait jugé utile d’organiser une grande mani­fes­ta­tion natio­nale de pro­tes­ta­tion en la solen­ni­té des Rameaux, Renais­sance Catho­lique prend acte de la néces­si­té de confor­ter le suc­cès popu­laire du 13 jan­vier der­nier et appelle tous ses adhé­rents et sym­pa­thi­sants à être pré­sents dans la rue le 24 mars pro­chain. Loin des dis­cours de bisou­nours, des reven­di­ca­tions ambigües sur l’amélioration du PACS, ou de l’autodéfense contre l’accusation d’homophobie, notre mot d’ordre sera simple : « Retrait de la loi Tau­bi­ra – Hol­lande démis­sion. »
Renais­sance Catho­lique donne ren­dez-vous à 13 heures, place Vau­ban, côté Est, en abord du bou­le­vard des Inva­lides, pour se rendre aux Champs-Ély­sées, et sou­tient toute ini­tia­tive qui per­met­trait à cette mobi­li­sa­tion de durer dans le temps. Tout ce qui ralen­tit ou retarde l’adoption de ce pro­jet de loi est à sou­te­nir, car l’approche des pro­chaines échéances élec­to­rales condui­ra iné­luc­ta­ble­ment un cer­tain nombre d’élus socia­listes à cal­mer les ardeurs idéo­lo­giques des plus agi­tés d’entre eux, en ver­tu du seul but qui les réunisse tous : « Une seule prio­ri­té : la réélec­tion. »

Renais­sance Catho­lique, 23 bis rue Édouard Nieu­port, 92150 Sur­esnes

Tél. 01 42 04 93 20 – Cour­riel : rcatholique@wanadoo.fr

Vous aimerez aussi...