La querelle liturgique se rallume au Port-Marly

2 réponses

  1. Michel dit :

    Quoi d’é­ton­nant à cela ? Nos évêques bafouent en per­ma­nence le droit de l’Église et l’au­to­ri­té de Rome.
    Ain­si :

    - à Port-Mar­ly en s’as­seyant sur Sum­mo­rum Pon­ti­fi­cum,

    - à la CEF, en enga­geant un porte-parole, qui plus est prêtre et sans doute FM ou en tout cas sym­pa­thi­sant actif de la FM puis­qu’il inter­vient dans des tenues maçon­niques (notam­ment le 22/​11/​2014 devant la Grande Loge de l’Alliance Maçon­nique Fran­çaise) et col­la­bore régu­liè­re­ment aux Cahiers Vil­lard de Hon­ne­court publiés par la loge de recherche de la GLNF (n°72, 73 (pré­face !), 78, 79, 80), mal­gré la « Décla­ra­tion sur l’in­com­pa­ti­bi­li­té entre l’ap­par­te­nance à l’Église et à la franc-maçon­ne­rie » de la Congré­ga­tion pour la Doc­trine de la Foi du 26/​11/​1983,

    - à Paris, où l’Ar­che­vêque a récem­ment célé­bré lui-même la messe de requiem d’un ancien pré­sident de la répu­blique ayant fait adop­ter l’i­gnoble loi sur l’a­vor­te­ment, contre­ve­nant ain­si au canon 1398 du CJC 1983 qui sanc­tionne les « pro­cu­rantes abor­tum » par la peine suprême de l’excommunication latae sen­ten­ciae.

  2. PLOUF dit :

    Encore une fake news ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *