La canaille rose et verte de 2016

Georges Ber­na­nos fus­ti­geait, en 1931, de façon cin­glante la « canaille dorée de 1740 ». Que dirait-il aujourd’hui alors que l’actualité se concentre sur la légi­ti­mi­té, ou non, de pro­duire un concert de rap à Ver­dun ?

En réa­li­té la socié­té actuelle dite post-moderne ne se pro­pose même plus de durer. Tout n’y est orien­té que vers la jouis­sance immé­diate, la satis­fac­tion des ins­tincts les plus bas d’un peuple humi­lié par des repen­tances inces­santes, avi­li par la por­no­gra­phie, lobo­to­mi­sé par une dés­édu­ca­tion natio­nale tyran­nique, cou­pé de ses racines et de ses élans par un consu­mé­risme hédo­niste fré­né­tique.

Ce peuple qui fut libre (franc signi­fiant libre et noble) n’est plus maître de son des­tin ni de ses ini­tia­tives. De petits hommes gris qui fixent le prix de la bet­te­rave et ne sau­raient pas faire pous­ser des radis règlent les moindres détails de sa vie quo­ti­dienne.

les_violents_des_Black_Blocs.jpgCe peuple qui fut brave a inter­dic­tion de se défendre quand il est agres­sé. Le mono­pole de la vio­lence doit, paraît-il, res­ter aux forces de sécu­ri­té plus promptes à ver­ba­li­ser les excès de vitesse qu’à réduire les zones de non droit dans les ban­lieues.

Des classes diri­geantes indignes, cor­rom­pues et cou­pées du réel, croyant sans doute que Le bon coin est le nom d’un res­tau­rant à la mode, rejettent un héri­tage qui les écrase parce qu’elles sont inca­pables intel­lec­tuel­le­ment de le com­prendre et spi­ri­tuel­le­ment de le vivre. Elles ont la haine de la trans­mis­sion et de son sup­port natu­rel : la famille. Inca­pables d’être réel­le­ment elles se réfu­gient dans l’avoir. Les nobles idéaux qu’elles portent en sau­toir sur leurs tabliers en peau de cochon cachent de plus en plus mal leur seul objec­tif qui est de « jouir sans entraves » du pou­voir et de ses délices. Elles cumulent sous les ors de la Répu­blique grasses pré­bendes et non moins grasses affaires de cul et traitent avec arro­gance et suf­fi­sance le petit peuple dont les réac­tions de sur­vie ne sau­raient être, selon elles, que « nau­séa­bondes » pour les odeurs et « brunes » pour les cou­leurs. Ces gens ne connaissent du plus beau mot de la langue fran­çaise, ser­vir, que la forme pro­no­mi­nale : se ser­vir.Par-des­sus tout cette canaille rose et verte de 2016 qui lais­se­ra dans l’histoire la trace de capotes dou­teuses et de seins flasques n’aura en défi­ni­tive ser­vi sous des noms divers que la libé­ra­tion de la bra­guette. Intrai­table et bru­tale avec les doux de La Manif Pour Tous mais faible avec les vio­lents des Black Blocs, elle a pour l’Islam les yeux de Chi­méne à la fois envoû­tée par des beau­tés orien­tales et déjà sub­ju­guée par la force des guer­riers d’Allah.

La chien­lit occupe nos villes, mol­le­ment conte­nue par un pou­voir qui, de fait, en par­tage les haines : la France, la Tra­di­tion, la famille, le catho­li­cisme, la fidé­li­té, le tra­vail, l’honneur.

De nou­veaux pri­vi­lé­giés, étran­gers à toute notion de jus­tice et de bien com­mun, s’accrochent à leurs pri­vi­lèges désuets, à leurs sta­tuts obso­lètes, à leurs rentes de situa­tion comme la ber­nique à son rocher.

Des popu­la­tions étran­gères à notre his­toire et à notre civi­li­sa­tion s’estiment « chez elles, chez nous » et exigent d’être accueillies géné­reu­se­ment en répa­ra­tion des méfaits que nos ancêtres auraient fait endu­rer aux leurs.

Sub­mer­geant ce champ d’épandage et criant ven­geance devant Dieu s’étendent, sans cesse plus abon­dants, les flots de sang répan­dus par les vic­times de l’avortement. Qui croi­ra que ces crimes res­te­ront impu­nis ? Abra­ham ne trou­va pas les dix Justes qui auraient pré­ser­vé Sodome de la colère de Yah­vé. Il n’en trou­va que quatre. Et Sodome fut détruite à cause de ses péchés !

Jean-Pierre Mau­gendre