Irons-nous tous au paradis ?

2 réponses

  1. Kambro dit :

    Mer­ci beau­coup Mon­sieur Mau­gendre. Article remar­quable.

  2. Pnfo dit :

    Bon­jour. Le curé de ma paroisse disait : « celui qui jus­ti­fie c’est le Christ. Donc si vous vous jus­ti­fiez com­ment vou­lez vous qu’il vous jus­ti­fie ? ». Et de rajou­ter : « Parce que j’en­tends à des fois en confes­sion : je me suis engueu­lé avec ma vou­sine. Mais vous connaî­triez ma voi­sine… » Et bien non.
    C’est pour cela qu’en enfer, il y aura aus­si tous les bons chré­tiens qui auront vou­lu se jus­ti­fier en revoyant défi­ler leur vie lors du juge­ment par­ti­cu­lier, au lieu de deman­der par­don. Quand on veut se jus­ti­fier, c’est qu’il n’y a pas l’A­mour, car on est cen­tré sur soi et non pas sur l’ob­jet de notre Amour : Dieu. Au para­dis, il n’y aura que l’A­mour.

    Et oui les publi­cains et les pécheurs nous pré­cé­de­rons au para­dis seule­ment et seule­ment si, ils auront deman­dé par­don. Ce n’est donc plus des publi­cains ni des pêcheurs mais des anciens publi­cains, d’an­ciens pêcheurs …

    La petite Thé­rèse priait pour la conver­tion d’un condam­né à mort qui refu­sait de se confes­ser. Mais juste avant qu’il monte sur l’é­cha­faud, il embrasse la croix qu’on lui tend. Croyez vous que Dieu n’a pas exau­cé la petite Thé­rèse en ne sau­vant pas l’ame de ce condam­né ? Pour­tant il ne s’est conten­té que du fait que le condam­né embrasse la croix… Cela n’empêche pas à se confes­ser régu­liè­re­ment. Mais on le fait par Amour et non pas par peur. Ce qui empêche l’A­mour, ce n’est pas la haine mais la peur. Bien à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *