Intervention de Jean-Pierre Maugendre

Bien chers amis,

Mer­ci de nous avoir rejoints pour cette 19e Marche pour la Vie. Nous sommes ras­sem­blés non pas d’abord pour nous retrou­ver entre nous, par­ta­ger les nou­velles du jour, com­men­ter l’actualité, voire même sim­ple­ment témoi­gner notre refus des lois de mort qui défi­gurent notre pays.

En cette fête de sainte Thé­rèse de l’enfant-Jésus, patronne secon­daire de la France, qui a, elle aus­si, beau­coup mar­ché en priant, nous sommes ici ras­sem­blés pour pré­sen­ter, par celle qui a été Mère et pas n’importe quelle mère, la Mère de Dieu, nos prières au Sacré-Cœur de Jésus.
Prières pour que les enfants à naître soient pro­té­gés, les mères en détresse aidées, les per­sonnes âgées res­pec­tées et les per­sonnes han­di­ca­pées aidées. Nous sommes là parce que nous avons com­pris que la lutte contre la culture de mort n’est pas seule­ment une lutte humaine, les forces humaines sans la grâce seraient impuis­santes en face d’une machine de guerre qui est, sans méta­phore, sata­nique. Le déve­lop­pe­ment de la culture de mort n’est que l’aboutissement logique et le per­fec­tion­ne­ment ultime d’un état de choses, qui se défi­nit prin­ci­pa­le­ment par l’homme sans Dieu. Aus­si, l’avertissement pro­phé­tique que lan­çait, il y a un siècle et demi le car­di­nal Pie, est-il plus actuel que jamais. Le débat n’est plus entre les hommes, il est entre l’homme et Dieu.

Catho­liques pour l’immense majo­ri­té d’entre nous, nous aurons éga­le­ment comme inten­tion de prières le suc­ces­seur de Pierre, notre pape Benoît XVI, et les évêques suc­ces­seurs des apôtres, afin qu’ils n’aient pas peur des loups. Pour que dans un monde sans Dieu ils aient tou­jours le cou­rage et la force de bran­dir, dans la cha­ri­té, le glaive tran­chant de la véri­té sur Dieu et sur l’homme. La vraie digni­té de l’homme ne peut en effet repo­ser que sur son adop­tion divine et sa voca­tion sur­na­tu­relle.

nuit1.jpg C’est pour­quoi nous nous réjouis­sons par­ti­cu­liè­re­ment de la pré­sence dans notre Comi­té d’honneur et de sou­tien de quatre évêques fran­çais et encore plus du cha­leu­reux mot d’encouragement de Mgr Fisi­chel­la, pré­sident de l’Académie pon­ti­fi­cale pour la Vie, que nous venons de rece­voir.

Loin d’être les der­niers et pous­sié­reux défen­seurs d’un ordre moral iné­luc­ta­ble­ment appe­lé à dis­pa­raître, nous sommes les indignes témoins d’une véri­té, qui est un feu, et que nous avons reçue dans nos mains trem­blantes. C’est de cette éter­nelle jeu­nesse de la véri­té que témoigne notre marche aux flam­beaux.

Puissent nos prières ouvrir les cœurs, illu­mi­ner les intel­li­gences, for­ti­fier les volon­tés, pour que tous aient la vie et qu’ils l’aient en abon­dance.

Bonne marche.


Pho­tos issues du blog Neph­tar & Neph­ta­li

Vous aimerez aussi...