L’homosexualité dans l’Église d’après Sodoma

1 réponse

  1. de Labriolle Philippe dit :

    Il est dif­fi­cile de contes­ter à Sodo­ma, dont les sources sont dési­gnées, la qua­li­té du tra­vail four­ni par ce socio­logue qui, quoique mili­tant gay et non-catho­lique, n’a aucun inté­rêt à pas­ser pour un pro­fes­sion­nel médiocre. Le gra­dient de cer­ti­tude y est habi­tuel­le­ment noté. L’affaire d’Herbigny, sous Pie XI, avait mon­tré les risques de la clan­des­ti­ni­té épis­co­pale. Il reste que ce que déve­loppe Sodo­ma aujourd’hui est ahu­ris­sant. Ce cloaque ecclé­sial cor­res­pond à ce qu’annonçait tris­te­ment Méla­nie à La Salette, et pas en son nom propre.
    Mélanie/​Martel, com­plices objec­tifs, ou conver­gence de sources dis­tinctes, l’une céleste, l’autre d’observation ? Bref, L’Eglise d’après Vati­can II est, après la déchris­tia­ni­sa­tion mas­sive, la grande vic­time de son hybris. La barque de Pierre pré­ten­dait n’avoir plus d’ennemi, elle a désor­mais des traitres en pagaille. Le Sei­gneur patien­te­ra-t-Il encore long­temps ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *