Et si le synode sur la Jeunesse annonçait le pire ?