Enseigner en banlieue in caritate et veritate

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. HAMARD Marie-Françoise dit :

    Ensei­gner en ban­lieue in cari­tate et veri­tate
    Je prends connais­sance par une amie de l’article de Mon­sieur Che­main.

    Mer­ci à l’auteur pour un français bien agréable à lire. Cela est deve­nu assez rare pour mériter d’être sou­li­gné.

    Ceci dit, il me semble que son témoignage met­tra plus d’un lec­teur mal à l’aise, hor­mis ceux qui sont déjà acquis à ses idées.

    Car je trouve à cet agrégé d’histoire la mémoire un peu courte (à moins qu’elle ne soit sélective ?) pour affir­mer que la seule chose que nous puis­sions faire, c’est « oppo­ser notre Dieu d’Amour au Dieu violent des Musul­mans » !
    Je lui recom­mande vive­ment la lec­ture du petit opus­cule « Tuez-les tous », qui lui remet­tra en tête la dou­ceur des guerres que nous avons conduites à tra­vers les siècles précisément au nom de ce « Dieu d’Amour », à com­men­cer par le sort particulièrement amène que les Catho­liques ont réservé aux Pro­tes­tants (et inver­se­ment, mais dans une moindre mesure) pen­dant des décennies en France.
    Mon­sieur Che­main trou­ve­ra t-il quelque Musul­man embus­qué derrière ces conflits pour reje­ter sur lui une res­pon­sa­bi­lité qui n’incombe qu’aux Français adeptes du Dieu d’Amour
     ?
    Par ailleurs, que pro­pose t-il aux Français pour les­quels Dieu et Allah sont, si j’ose l’expression, à mettre dans le même sac ? Ne s’adressant qu’à ses co-réligionnaires, il est dif­fi­cile de ne pas le sus­pec­ter quelque peu de par­tia­lité, ce qui conduit tout natu­rel­le­ment à atténuer un témoignage cir­cons­crit, de surcroît, à quelques ban­lieues tris­te­ment célèbres il est vrai, dont la Cour­neuve et les Min­guettes sont dans doute les fleu­rons.
    C’est un peu comme s’il nous conviait à visi­ter un ser­vice d’amputés pour nous convaincre que tous les médecins sont des ânes et qu’on ne leur échappera pas.…

    Le docu­ment que livre M. Che­main contri­bue à ren­for­cer un « cre­do » que je ne suis pas seule à pro­fes­ser : toutes les reli­gions conduisent imman­qua­ble­ment à d’obscènes conflits et à des tue­ries abo­mi­nables au nom d’un Dieu qui s’en moque et qui, s’il existe, doit bien rire de la folie des hommes.

    Marie-Françoise Hamard
    Diplo­mate retraitée,
    ancienne élève des Soeurs,
    élevée depuis la nais­sance dans la morale bour­geoise et la reli­gion catho­lique,
    qui réfléchit depuis 40 ans au fon­de­ment des prin­cipes inculqués depuis l’enfance
    et s’autorise à les remettre en cause.

  2. Hélène dit :

    Vaincre la haine et la vio­lence par l’amour ?
    J’ai lu avec plai­sir cet article dont l’auteur me semble par­fai­te­ment éclairé sur la ques­tion de la menace que représente cette reli­gion. Effec­ti­ve­ment, nous le voyons, il s’agit d’une reli­gion de haine et de vio­lence dont le dieu s’oppose à celui des chrétiens. Certes, si je ne suis pas chrétienne, je vou­drais défendre mes amis les chrétiens contre cette menace. Cepen­dant et avec tout le res­pect qu’il mérite, l’auteur me paraît un doux uto­piste en croyant pou­voir vaincre par l’amour cette vio­lence ter­rible qu’est l’Islam. Concrètement ça se passe com­ment ? Une femme qui donne de l’amour à son mari qui le lui rend par des coups jusqu’à ce qu’elle en meure, nous démontre de quel coté va la force. Si nous don­nons de l’amour à ces gens au mieux, les chrétiens seront tous massacrés, au pire, si vous connais­sez l’histoire, ils se recon­ver­ti­ront pitoya­ble­ment et per­dront leur reli­gion d’amour en revê­tant le masque de l’Islam. Cela fait trente ans qu’ils reçoivent de notre amour et voyez le résultat, leur haine est encore plus pro­fonde. En toute logique, à une action il faut une réaction proportionnée. Si quelqu’un me frappe, ce n’est pas avec un sou­rire, ni un bai­ser que je peux me défendre. L’heure est à la guerre. Ces musul­mans qui nous atta­que­ront devront périr sous la force de notre glaive sinon, nous disparaîtrons. Peut-être alors, croyez vous chrétiennement en un para­dis pour accueillir les chrétiens qui auront fort « aimé» mais ceux-ci, en ne se bat­tant pas par « amour » lais­se­ront aux générations futures une terre de désolation et de chaos.
    Alors concrètement, com­ment croyez vous vaincre cette vio­lence par de l’amour alors que vous savez très bien la fer­me­ture dont font preuve les musul­mans ?

  3. Doc Carter dit :

    Ensei­gner en ban­lieue in cari­tate et veri­tate
    A Hamard Marie-Françoise,
    Excu­sez moi d’avance pour mon Français exécrable, mais je trouve que vous avez une vision des choses très gau­chistes…
    Il est tou­jours facile de dire que quelque chose est bien lorsqu’on ne le vit pas. Moi, je suis Français de souche et de reli­gion catho­lique, j’ai 17 ans et pour mon plus grand mal­heur je vis en ban­lieue.
    L’article vous a cho­qué? Moi aucu­ne­ment, des choses com­pa­rables j’en vis tous les jours voir même pire…
    Et juste une ques­tion sur votre com­men­taire. Est-ce que c’est parce que nos ancêtre ont fait des choses affreuses (croi­sade, guerre reli­gion…) que l’on doit se lais­ser faire nous ?
    Un exemple : Est-ce parce que nos ancêtre ont colo­nisé l’Afrique et étaient racistes que l’on doit se lais­ser faire insul­ter de face de craies tous les jours ?
    « Bien sûr que non » vous devez pen­ser en lisant cela et bien je vous invite à revoir votre posi­tion, nous sommes aux 21ème siècle même si les agis­se­ments des Chrétiens par le passé n’étaient pas exem­plaires est-ce une rai­son pour devoir tolérer cela aujourd’hui ?
    Per­son­nel­le­ment cette haine envers les « blancs chrétiens » (dont le racisme anti-blancs qui ne cesse d’augmenter en ban­lieue) n’est pas seule­ment une his­toire de reli­gion mais d’ethnie et de reven­di­ca­tions natio­na­listes. Car ces « arabes » (je ne les appellent pas musul­mans car certes il ne mangent pas de cochon mais boivent comme des Irlan­dais) ont été amené dans les cités comme on amène des ani­maux dans leurs cages par ce Mon­sieur Mit­ter­rand. Aujourd’hui cri­ti­quer l’immigration est très mal vus mais moi je ne cri­tique pas ce qui sont venus mais ceux qui ont fait sem­blant de les accueillir les socia­listes. Com­ment vou­lez-vous faire intégrer des gens que l’on amène en paquet de 1000 et qu’on exclut dans les ban­lieues ? Si ces immigrés avaient été accueillis dans des condi­tions accep­tables avec de vrai moyens d’intégration on aurait 15 fois moins de problèmes aujourd’hui. Ils ont été exclu et dis­cri­miné main­te­nant ils se vengent et c’est nous la jeune génération française qui en bavons le plus. Mes pro­pos en ont peut être cho­qué plus d’un mais c’est la dure vérité alors avant d’aller cri­ti­quer des par­ti comme le FN ou l” UMP aller faire un tour en ban­lieue voir un peu com­ment vous serez accueillis (j’ai envie de dire à la Française) et le résultat de la poli­tique afférente du par­ti socia­liste qui per­siste encore aujourd’hui.
    Ps : Cet été les socia­listes ont vive­ment défendu les Roms contre Sar­ko mais cela n’a pas empê­ché que la moi­tié du nombre des Roms expulsé l’a été par des com­munes socia­listes…