Demain la guerre civile ?

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Ribus dit :

    Demain la guerre civile ?
    Tout semble per­du mais tout n’est pas per­du sinon à quoi bon écrire ? Pour détruire notre civi­li­sa­tion, il faut que les enva­his­seurs s’emparent de nos bibliothèques, de nos musées et les brûlent. Pour l’heure, nos lieux de conser­va­tion de notre civi­li­sa­tion sont intacts. Nos belles Å“uvres et nos beaux livres dorment sou­vent aux archives mais ils sont là.

    Dans une ou deux générations, si la situa­tion conti­nue de se dégrader, ce sera pos­sible. Mais, déjà une par­tie des générations présentes s’opposent vigou­reu­se­ment à ce pro­gramme funeste. Nous sommes dans le temps de la guerre idéologique et il est impératif de la rem­por­ter si l’on veut éviter de lais­ser une vraie guerre à nos enfants et petits enfants.

    L’enjeu est immense et chaque jour il faut com­battre cette idéologie luciférienne qui a pour enve­loppe le mon­dia­lisme. Je crois qu’en fait, la France et l’Europe vont connaître une seconde guerre de cent ans. Nous, les dis­si­dents d’aujourd’hui ne ver­ront pas le jour de la vic­toire car nous serons morts depuis long­temps mais notre action est déterminante.

    Ce qui se passe aujourd’hui fera par­tie de l’Histoire. Le réveil des nations, le retour au spi­ri­tuel, aux tra­di­tions, à l’enracinement. L’Europe de Bruxelles va explo­ser et s’effondrer tôt ou tard car c’est une tour de Babel en verre et en béton. Il importe de conser­ver son calme, sa luci­dité, sa détermination et sur­tout bien se sou­ve­nir des traîtres qui ont ven­du leur pays à l’étranger pour des plai­sirs, des cadeaux et de l’argent.