Confiteor ou la Paix de l’Église et La Pensée unique

Confiteor.png

Michel De Jaeghere : Confiteor ou la Paix de l’Église

Une nou­velle pièce de théâtre (écrite il y a vingt et un ans) qui « colle » à l’actualité…

Un vieil évêque, fon­da­teur de la Fra­ter­ni­té du Christ-Rédemp­teur, oppo­sé aux inno­va­tions conci­liaires et sen­tant sa mort pro­chaine, hésite à accep­ter les pro­po­si­tions de « paix de l’Église » que lui fait le car­di­nal Hoff­bauer, pré­fet du Saint-Office, au nom du pape. La pierre d’achoppement s’avère rapi­de­ment être la consé­cra­tion de nou­veaux évêques par Mgr Ver­dière.

Avec une grande connais­sance des arcanes et des mœurs de la curie romaine, Michel De Jae­ghere livre un pas­sion­nant huis clos, met­tant aux prises deux per­son­na­li­tés qui, cha­cune à leur manière, cherchent à ser­vir l’Église du Christ.

Dans l’ombre le car­di­nal camer­lingue guette, les évêques fran­çais s’agitent… Quand la fic­tion théâ­trale rejoint la réa­li­té his­to­rique.

18 euros

304 pages,

Ache­ter en ligne

La_Pensee_Unique.png

La Pensée unique


Actes de la 14e Uni­ver­si­té d’été de Renais­sance Catho­lique 2005 (Vil­le­preux)

Poli­ti­que­ment cor­rect, mora­le­ment cor­rect, his­to­ri­que­ment cor­rect, éco­no­mi­que­ment cor­rect, artis­ti­que­ment cor­rect,… notre époque qui se dit liber­taire encadre chaque jour la liber­té de pen­sée de nou­veaux inter­dits. Elle mul­ti­plie dans tous les domaines les tabous dont l’irrespect fait de vous un intou­chable, avec qui toute dis­cus­sion est consi­dé­rée comme inutile, quand il ne vous met pas à la mer­ci de toutes sortes de bri­mades sociales, pro­fes­sion­nelles ou judi­ciaires. Elle pro­clame que l’on peut remettre en ques­tion les véri­tés les mieux éta­blies ; elle n’invite à débattre, en pra­tique, que ceux qui sont d’accord entre eux sur l’essentiel.

His­to­riens, jour­na­listes, uni­ver­si­taires, les onze confé­ren­ciers () réunis par Renais­sance Catho­lique pour sa qua­tor­zième Uni­ver­si­té d’été explorent les facettes de ce méca­nisme néo-tota­li­taire. Ils dénoncent, dans l’hégémonie de cette pen­sée unique, une tyran­nie née de la dis­pa­ri­tion de la véri­té objec­tive.

20 euros

394 pages

for­mat : 15 x 21

Ache­ter en ligne

Vous aimerez aussi...