Après l’université d’été 2018 sur la Révolution silencieuse

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Marie-Thérèse Couchard dit :

    Ce fut une uni­ver­si­té d’été très réus­sie. Tous les inter­ve­nants étaient pas­sion­nants. Nous revien­drons l’année pro­chaine avec bon­heur. Féli­ci­ta­tions !

  2. Mon épouse et moi-même avons par­ti­ci­pé pour la pre­mière fois à une Uni­ver­si­té de Renais­sance Catho­lique et nous en reve­nons abso­lu­ment enchan­tés et confir­més dans les choix phi­lo­so­phiques, poli­tiques et reli­gieux qui sont les nôtres.
    Nous avons été pas­sion­nés par cha­cune des inter­ven­tions sans excep­tion. Un seul bémol – très mineur – j’ai été sur­pris de la défi­ni­tion de la « vraie liber­té » don­née par M. Bel­la­my. Elle me paraît ambigüe, qua­si rela­ti­viste, en tout cas plus conforme à l’esprit de Vati­can II qu’à la pen­sée tra­di­tion­nelle. Mais ce n’est qu’un détail que je me per­met­trai de lui deman­der d’éclaircir si j’en ai l’occasion.
    En conclu­sion de ces brèves impres­sions, je vous adresse mes très vives féli­ci­ta­tions et vous assure de notre pré­sence en 2019… avec l’aide de Dieu.

    Louis SAINT MARTIN
    Phi­lo­sophe, Astro­logue, Essayiste
    Direc­teur de la Col­lec­tion « Pro­noïa » chez l’Harmattan

  3. Christian dit :

    Mer­ci encore infi­ni­ment pour cette uni­ver­si­té si enthou­sias­mante !
    Juste un regret : le CD de JM Le Méné acquis sur place est inau­dible…
    Dans l’attente du MP3 et avec toute ma recon­nais­sance,
    Ch. de C.

  4. Marco Giori dit :

    Mes vifs remer­cie­ments pour une aus­si belle Uni­ver­si­té d’été !

  5. de brugiere dit :

    Cette UDT fut pour moi la 15 ou 20 éme depuis celles tenues à Vil­le­preux, puis près d’Amboise ou Tours.
    Encore une fois, nous sommes plein de recon­nais­sance pour ces ora­teurs ( bel­la­my che­main et tous les autres ) dont les pro­pos sont autant d’actes d’accusation. Notre pays est en ruines. Encore faut il savoir pour­quoi, si nous vou­lons ten­ter la recon­quête. Enfin, cerise sur le gâteau : le Puy du Fou oeuvre inéga­lée due à Ph de Vil­liers ? Et cette année : m de la Pérouse avec cette assiette, remon­tée du fond de la mer. Mer­ci à tous et toutes.

Laisser un commentaire