À propos d’Ite missa est

– « Le jour­na­liste et l’écrivain se rejoignent aujourd’hui dans ce nou­veau livre, d’une lec­ture aisée et qui pour­rait presque être joyeuse, si le thème n’en était pas dra­ma­tique (…). En une cen­taine de pages, le drame du catho­li­cisme contem­po­rain est ramas­sé, por­té à l’incandescence et offert à notre réflexion. »

monde & vie, P.M. (20 sep­tembre 2008)

– « CaptureM-2.jpg qui a tout étu­dié de la crise de l’Église s’est amu­sé à la repré­sen­ter en deux per­son­nages : un vieux curé tra­di­tion­nel, un jeune évêque enga­gé et réso­lu­ment moderne, en fait moder­niste. (…) On croit revivre ce pas­sé tout récent. (…) C’est donc un drame. Celui qu’on a vécu. Mais jus­te­ment, les temps changent. Dans peu de temps, sou­hai­tons-le, la trans­crip­tion théâ­trale de la réa­li­té de l’Église de France sera sans doute celle d’un jeune évêque moderne, plein de fougue et de sagesse, qui rap­pel­le­ra à son vieux cler­gé, au moder­nisme alan­gui, la foi exacte et conqué­rante de l’Église éter­nelle ».

Poli­tique Maga­zine, H.de.C. (novembre 2008)

– « Qua­rante ans de crise de l’Église ont four­ni bien des modèles à ce Mgr Gal­lorme. Jean Madi­ran fait le pari que, pour dési­gner un pas­teur infi­dèle, on dira bien­tôt un gal­lorme, comme on dit un tar­tuffe. CaptureM-2.jpg ne nous en vou­dra pas de pré­fé­rer espé­rer que les occa­sions d’utiliser ce vocable ne se fassent trop rares pour cela ».
Valeurs actuelles, L.D. (13 novembre 2008)

– « CaptureM-2.jpg nous a fait la sur­prise d’une publi­ca­tion peu ordi­naire (…) Mais pour­quoi donc a-t-on décré­té “inter­dite” la messe tra­di­tion­nelle pour don­ner pleine ampleur à une messe concé­dée par le pape Paul VI dont le magis­tère recon­naît qu’elle n’a pas l’esprit de l’ancienne et dont les rites créés à toute vitesse doivent subir de très sérieuses réformes ».

Una Voce, Fran­çois Pohier (novembre-décembre 2008)

– « Un texte qui ne demande qu’à être por­té à la scène : le dia­logue tout à fait cré­dible entre un curé de cam­pagne tra­di­tion­nel et son évêque “bran­ché” qui veut sup­pri­mer tous les curés de paroisse afin que les fidèles “se prennent eux-mêmes en charge”. La messe est dite ».

Riva­rol, Marie-Gabrielle Decos­sas (décembre 2008)

Vous aimerez aussi...