7e marche annuelle pour la Vie 2011, à Paris

Le 23 jan­vier pro­chain, le col­lec­tif « En marche pour la vie ! » (dont fait par­ti Renais­sance Catho­lique) orga­nise à Paris sa 7e Marche pour la Vie. Le ren­dez-vous est don­né à 14h30, place de la Répu­blique.

7e Marche annuelle pour le respect de la VieLa Marche pour la Vie est une marche ouverte à tous, quelles que soient les ori­gines, les convic­tions phi­lo­so­phiques, poli­tiques ou reli­gieuses.

Parce que tout être humain a droit à la vie de sa conception à sa mort naturelle

S’imposant comme la plus grande marche annuelle d’Europe en faveur du res­pect de la vie, la marche pour la vie a réuni en 2010 plus de 15 000 per­sonnes.

36 ans après la loi sur l’avortement de 1975, les chiffres res­tent acca­blants !

Avec plus de 220 000 avor­te­ments par an, c’est 1 enfant sur 5 qui est ain­si sup­pri­mé dans le sein de sa mère.

Face à ce constat, les pou­voirs publics s’obstinent, à tra­vers moult matra­quages éta­tiques et média­tiques, à pré­sen­ter la contra­cep­tion comme le remède au recours à l’avortement, n’hésitant nul­le­ment à y asso­cier insi­dieu­se­ment de véri­tables pro­duits abor­tifs tels que le sté­ri­let, la pilule du len­de­main ou, plus récem­ment, la pilule Ella One dite du sur­len­de­main.

La révi­sion pro­chaine des lois de bioé­thique sus­cite éga­le­ment toutes les inquié­tudes au regard de la péren­ni­sa­tion de l’expérimentation sur les cel­lules souches embryon­naires sou­hai­tée par cer­tains.

Devant le fléau de l’avortement, tant démo­gra­phique à l’heure où la ques­tion des retraites occupe tous les esprits, que psy­cho­lo­gique (syn­drome post-avor­te­ment) pour les femmes qui y ont recours, les femmes enceintes sont tou­jours aus­si seules et n’ont plus les moyens aujourd’hui d’user d’une liber­té vraie et éclai­rée !

Le droit d’accès à une infor­ma­tion exhaus­tive, men­tion­nant les aides qui sont sus­cep­tibles de s’offrir aux femmes enceintes en dif­fi­cul­té, leur per­met­tant d’accueillir la vie qu’elles portent et non de la sup­pri­mer, ain­si que les risques médi­caux inhé­rents à l’acte d’avortement lui-même n’existe plus.

Renaissance Catholique à  la Marche pour la Vie

Le col­lec­tif « En marche pour la vie ! » appelle à une vaste mobi­li­sa­tion en 2011 pour :

 un réveil des consciences,

 bri­ser le tabou de l’avortement,

 une véri­table poli­tique au ser­vice de la Vie et de la famille impli­quant un déve­lop­pe­ment sans pré­cé­dent des aides à la mater­ni­té et des struc­tures d’accueil pour les femmes enceintes en dif­fi­cul­té,

 le rem­pla­ce­ment des lois et règle­ments contraires à la vie humaine par des dis­po­si­tions favo­ri­sant l’accueil de la Vie et res­pec­tant la loi natu­relle,

 non la simple révi­sion des lois de bioé­thique mais l’interdiction pure et simple de toute forme d’expérimentation ou de sélec­tion sur l’embryon humain.