13 janvier 2013 (suite) : peut-on bâtir sur la tromperie ?

5 réponses

  1. Elzéar dit :

    13 jan­vier 2013 (suite) : peut-on bâtir sur la trom­pe­rie ?
    Très bien !
    Main­te­nant, que faire ?
    Doit-on se mê­ler à la « manif pour tous », ou se joindre à la manif de Civi­tas ?

    Pour ma part j’ai choi­si de me démarquer de la manif « fri­gide » pour mieux res­ter dans les clous et deman­der vrai­ment l’abolition du pro­jet avec tout le reste qu’il présuppose.

    Les gens de Civi­tas sont en accord avec l’Église sur la « pitié» que l’on doit aux homos, ils ne sont donc pas « homo­phobes », c’est pour­quoi je les rejoins.

    Mais quelle est la consigne de Renais­sance Catho­lique, S.V.P. ?

  2. anne dit :

    13 jan­vier 2013 (suite) : peut-on bâtir sur la trom­pe­rie ?
    Je rejoins Civi­tas, bien sûr, car je suis catho­lique.

  3. Nathalie02 dit :

    13 jan­vier 2013 (suite) : peut-on bâtir sur la trom­pe­rie ?
    Pour ma part, je pense que de deux mots, il faut choi­sir le moindre ; je crois que plus il y aura de monde le 13, mieux ce sera ; je n’irai pas avec Civi­tas, qui a réagit avec un ama­teu­risme navrant aux pro­vo­ca­tions des femen, en tom­bant tête baissée dans le piège qu’elles ten­daient ! Je n’ai pas peur de por­ter l’étiquette des autres, en l’occurrence celle de Fri­gide Bar­jot, et de pas­ser pour une « homo­phile ».

  4. Anonyme dit :

    13 jan­vier 2013 (suite) : peut-on bâtir sur la trom­pe­rie ?
    La cohérence ça se vérifie tous les jours .Com­ment peut-on se dire catho­liques et ne pas suivre les ensei­gne­ments et la doc­trine de l’Eglise . Seul Civi­tas montre son cou­rage, sa fidélité et sa capa­cité à se démarquer du men­songe ambiant . S’il y a un ras­sem­ble­ment à faire c’est bien avec eux , c’est indis­cu­table ! Bra­vo

  5. DAM dit :

    13 jan­vier 2013 (suite) : peut-on bâtir sur la trom­pe­rie ?
    désolé mais moi je ne mar­che­rai pas derrière le belge ESCADA , qu’il s’occupe de la poli­tique de son pays et qu’il nous laisse gérer nos manifs , car on n’a pas besoin d’un ama­teur qui laisse son S.O aux jeu­nesses natio­na­listes de Gabriac et qui plas­tronne sur les estrades avec J Bour­bon et V Rey­nouard , le sujet qui nous occupe est trop grave pour être laissé à quelqu’un qui ne com­prend pas le pou­voir de la presse et qui fréquente jus­te­ment des per­sonnes sul­fu­reuses , qu’il relise G Le Bon comme vous le dites si bien dans votre article