Association Renaissance Catholique

Nouveauté


Renaissance Catholique n° 134


L'association

Renaissance Catholique est un mouvement de laïcs qui agit pour la défense de la vie et de la famille et œuvre pour la restauration des valeurs chrétiennes dans la société française.

Lettre d’informations

Adhésion

Abonnement

Don

Nouvelle adresse
  depuis juillet 2014
13 avenue de la Paix
92130 Issy-Les-Moulineaux

Téléphone : 01 47 36 17 36
Télécopie : 01 47 28 71 04

nous contacter

 



Commentez nos articles : utilisez la fonction qui se trouve au bas de chacun d'entre eux. Pour recevoir notre lettre électronique d’informations : Cliquez dans la colonne de gauche sur « Lettre d'informations », puis saisissez dans le centre de la page « votre adresse email » et « validez » deux fois.

Les bons et les mauvais terroristes :

Êtes-vous Charlie Coulibaly, Charlie Harris ou Charlie Robespierre ?

Depuis les dramatiques événements des 8, 9 et 10 janvier, puis la manifestation du 11 janvier, les appels à l’union nationale pour gagner la guerre « contre le terrorisme » se multiplient. Certaines voix autorisées estiment qu’il n’est pas nécessaire de préciser la nature de ce terrorisme dont tout le monde observe cependant qu’il est mené au nom de l’Islam par des musulmans revendiqués. Mrs Fabius et Hollande, dont les compétences religieuses nous avaient échappé, déclarent que les auteurs de ces attentats ne sont pas des musulmans mais des « illuminés », des « fanatiques ». D’autres affirment que créer un lien entre terrorisme et islam reviendrait à stigmatiser les musulmans, démarche à la fois malséante, injuste et contre productive. Tout le monde s’accorde cependant à proclamer, haut et fort, que le terrorisme est la négation même des valeurs de la démocratie et de la République. Et on ne plaisante pas avec les valeurs de la République comme vient de l’expérimenter, une nouvelle fois, l’histrion Dieudonné poursuivi pour apologie du terrorisme après avoir déclaré « Je me sens Charlie Coulibaly ».

Qu’est-ce que le terrorisme ?

Avant de fustiger, ou non, le terrorisme sans doute conviendrait-il de définir le mot. Selon le Petit Robert le terrorisme est l’ensemble des actes de violence, des attentats, des prises d’otages civils qu’une organisation politique commet pour impressionner un pays (le sien ou un autre). On opposera ainsi les actions de guerre qui visent des objectifs militaires (troupes en campagne, arsenaux, dépôts d’armes…) et les actions terroristes qui visent des objectifs civils mais aussi des militaires en action non combattante. Personne ne remet en cause le caractère terroriste de l’attentat qui le 23 octobre 1983, à Beyrouth, coûta la vie à cinquante huit parachutistes français dans l’explosion de l’immeuble du Drakkar.

+ Voir l'article


La communion à Manille pendant la visite du pape.

De la nécessité de diffuser le livre de Mgr. Schneider : Corpus Christi : La communion dans la main au cœur de la crise de l’Église

Ou le lien direct : http://gloria.tv/media/jfRGguTaoeg

+ Voir l'article

Départ Marche pour la vie 25 janvier 2015

Chers amis Nous voici une nouvelle fois réunis pour dénoncer la logique mortifère dans laquelle nous a entraînés la loi Veil promulguée il y a déjà quarante années.
Au fil du temps l’avortement à l’origine simplement dépénalisé en cas de détresse a été remboursé par la Sécurité Sociale puis un « délit d’entrave à interruption de grossesse a été créé » et enfin ce qu’ils appellent l’IVG qui n’est pas une interruption mais une cessation est tout récemment devenu un « droit de la femme ». Demain, inéluctablement, la clause de conscience sera déniée aux médecins et au personnel hospitalier. Logiquement les principes et les  Lire la suite de l’article…

+ Voir l'article

4 livres pour comprendre les évènements et anticiper l’avenir.

Quatre livres clés pour comprendre les évènements d’aujourd’hui et anticiper l’avenir.

La tragique tuerie du 7 janvier était plus que prévisible, elle était inéluctable. Au-delà des slogans simplificateurs et de l’agitation politicienne Renaissance Catholique s’est depuis plusieurs années attaché, dans le cadre de ses Universités d’été, à comprendre la nature des défis que posait la menace du fondamentalisme islamique sur l’avenir du monde et les moyens d’y faire face.

Les conférences des journalistes, historiens, philosophes, sociologues, théologiens, etc., dont certains aujourd’hui disparus, rassemblées dans ces livres constituent une somme de réflexions et d’analyses exceptionnelles et irremplaçables.

+ Voir l'article

Tous à Paris le 25 janvier pour défendre la vie !

Communiqué Dimanche 25 janvier à 13h30, à Paris, place Denfert-Rochereau jusqu’à la Place Vauban

À l’occasion du vote de la loi dénaturant le mariage, Christiane Taubira avait tout à fait opportunément rappelé que la mesure proposée n’était pas anecdotique mais constituait « une réforme de société et on peut même dire une réforme de civilisation ».

À l’origine de toutes les réformes sociétales en cours se trouve le nouveau regard qu’une société sécularisée et matérialiste pose sur les plus faibles de ses membres : enfants à naître ou encore dépendants de leurs parents, malades incurables, vieillards en fin de vie, etc.

L’avortement est, légalement, devenu un droit de la femme réduisant à néant le droit à la vie de l’enfant conçu et celui du père à voir vivre son enfant ; le mariage, dit pour tous, privant chaque enfant du droit d’avoir un père et une mère, a de plus ouvert la porte à la PMA et à la GPA, les débats en cours à l’Assemblée nationale sur l’euthanasie visent à faciliter l’élimination physique des malades en fin de vie car, au-delà des envolées lyriques sur « mourir dans la dignité », ce que chacun a bien en tête c’est que ce sont les six derniers mois de la vie qui sont les plus onéreux. Plus d’euthanasies c’est aussi, et surtout pour beaucoup, moins de déficit de la Sécurité Sociale.

+ Voir l'article

L’impossible laïcité

Quelle union nationale ?

Lors de son discours devant la représentation nationale, le 14 janvier, le Premier ministre Manuel Valls a été très clair, et très applaudi, annonçant son programme pour lutter contre les terroristes, dont Laurent Fabius souhaite qu’on ne les qualifie plus d’islamistes : « Le seul enjeu qui importe c’est la laïcité, la laïcité, la laïcité. Parce que c’est le cœur de la République et donc de l’école. »
Définir la laïcité
Mais qu’est-ce que la laïcité ?
Le concept semble avoir du mal à être défini. Il y eut la laïcité ouverte (Sarkozy) ou apaisée (Rapport Stasi - pas du nom de la police politique, mais de celui de  Lire la suite de l’article…

+ Voir l'article

Pourquoi je ne suis pas Charlie

L’éditorial de Jean-Pierre Maugendre

Donner au monde l’impression que toute la France se reconnaît dans Charlie Hebdo est à la fois une erreur et une faute.
La tuerie du 7 janvier est en train de se transformer en tsunami médiatique, le slogan « Je suis Charlie » remplaçant comme signe de reconnaissance de la bienpensance contemporaine la célèbre main de fatma jaune ornée du slogan « Touche pas à mon pote », aujourd’hui un peu dévalorisée.
Il semble que la mobilisation médiatique soit, cependant, sans commune mesure avec l’émoi, réel mais plus mesuré, suscité par la mort de 10 soldats français le 18 août 2008 dans la vallée d’Uzbin au  Lire la suite de l’article…

+ Voir l'article

+ Plus d'articles

Blog